Relation

  • Quand un chant de l'âme me traverse

    Pour permettre à un chant de l'âme de me traverser, je lui dis oui de tout mon être. Je me rends disponible aux sensations. Je me pose. Je laisse mes pensées me quitter et je m'asseois au creux de mon coeur. Je me mets en état de réception et j'accueille en moi ce qui est là.

    Intérieurement, je demande à être connectée à une personne de mon choix. Je ressens.

    Quand mon souffle fait vibrer ma voix, c'est parti. Je laisse faire. J'observe ce qui se passe dans mon corps. Je vois des formes, des couleurs, des images. Ma voix dessine cela dans l'espace. Elle rend audible cette matière invisible et elle interagit avec elle. Le fait d'exprimer ce que je perçois crée du mouvement. Ca se transforme. Je suis les variations, je chante les mouvements, je vibre les couleurs, je laisse les paroles couler. Je me mets à disposition. Je traduis.

    Quand on écoute son chant de l'âme avec toutes ses cellules, on reçoit le câlin d'une mère. Une mère qui voit son enfant tel qu'il est, qui l'aime sans condition et lui transmet des messages essentiels. Une mère qui entoure, qui soutient et qui élève. Une mère qui libère de ce qui n'est pas amour.

    Une mère qui donne l'autorisation absolue d'être soi.

    Lire la suite

  • Toi-Moi

    "Comment je fais, pour laisser ce que fait l'autre... à l'autre?

     

    Moi, je voudrais que tu te comportes autrement. Ça ne me va pas, ça me déclenche et j'ai plein d'arguments pour t'expliquer pourquoi ce que tu fais ne va pas.

     

    Toi, tu voudrais que je me comporte autrement. Ça ne te va pas, ça te déclenche et tu as plein d'arguments pour m'expliquer pourquoi ce que je fais ne va pas.

     

    Et si on regardait seulement chez soi ?

    Oui, ça me déclenche. Qu'est-ce qui se passe ? À quoi je m'accroche ? Quelle croyance est en œuvre ? Quelle partie de moi veut avoir raison ?

     

    Ok. J'ai vu. Je veux être aimée et respectée.

    J'ai cette attente. Je peux même l'exiger.

    C'est plus fort que moi parce que ça fait mal... de ne pas l'être.

    Ou de croire que je ne le suis pas ?

    En réalité, sur quoi je m'appuie pour décréter que l'autre ne m'aime pas, que l'autre ne me respecte pas?

    Est-ce qu'un simple comportement peut en dire autant sur quelqu'un?

    NON

    Est-il possible de ne pas être respecté ?

    NON

     

    Il n'y a que moi.

    Moi

    Moi, qui me manque de respect, en continuant à croire deux choses :

    - que l'autre devrait être différent

    - que moi je devrais être différente.

    NON

    Je ne m'accroche plus à cette croyance. Je la vois. Elle peut tomber.

     

    Ainsi, je n'ai plus à expliquer pour convaincre.

    Je n'ai plus a convaincre pour avoir raison.

    Je n'ai plus à avoir raison pour avoir de la valeur.

    Je n'ai plus à avoir de la valeur pour être aimée.

     

    L'Amour peut circuler librement. De moi à toi. De toi à moi. De moi à moi. De toi à toi.

    Car l'Amour est là. Il se moque bien de nos comportements. Il aime. Tout.

    L'inadéquat n'existe pas.

     

    Et toi, et moi, nous sommes Amour, quoi que tu fasses, quoi que je fasse, c'est l'amour qui s'exprime, à travers toi, à travers moi, de différentes manières, même dans nos réactions, même dans nos jugements, dans nos critiques, dans nos reproches, même dans notre envie d'avoir raison, même dans nos rejets, nos refus, notre manque de sympathie, notre agressivité, nos incompréhensions, nos colères, nos fuites, nos fermetures.

     

    Il n'y a rien que tu ME fasses.

    Il n'y a rien que je TE fasse.

    Tu fais. Je fais. C'est tout.

    Ce que ça me fait, c'est ce que je suis.

    Je le vois. Ça tombe.

     

    Le respect et l'Amour, c'est moi qui me les offre. Personne ne peut me les enlever.

     

    ET SI NOUS NOUS LAISSIONS ÊTRE ?"

     

    Emanuela Carl