instantprésent

  • Oeuvrer avec Marie Madeleine

    La Sainte Baume... forêt magique pleine de secrets...

    Brigitte Picardat et moi... un jour de pluie...

    Appelées par ce lieu pour oeuvrer pour la réunification.

    La réunification de toutes les polarités, de toutes les dualités, de toutes les séparations !

    Que vous le sachiez ou non, que vous y croyiez ou non, nous ne faisons qu'un.

    Marie-Madeleine, Jeshua, Marie, tous les autres, et nous. Un.

    Les hommes et les femmes, les prêtresses et les prêtres, l'orient et l'occident, le noir et le blanc, le bien et le mal. Un.

    Nous avons fait le voeu d'oeuvrer à l'intérieur de nous pour réconcilier tout cela.

    Incarner la réconciliation, incarner la réunification, incarner l'amour. C'est cela, être prêtresse. C'est tout.

    oeuvrer à la sainte baumejoie à la sainte baume

    Nous partons donc sous la pluie pour gravir la Sainte Baume. Nous saluons le premier arbre coupé, en forme de main, celui qui se présente en avant-première. Puis c'est Merlin, l'arbre gardien de la Sainte Baume, qui nous accueille. Chaleureusement. Nous l'honorons par un chant spontané et le remercions de sa présence bienveillante. Il nourrit et encourage nos intentions d'amour.

    Plusieurs portes sont franchies sur le chemin... En conscience... Comme un soin, à chaque fois. Une occasion de se libérer de ce qui pèse, de ce qui freine, de ce qui fait obstacle à la lumière. Ouvrir les portes de l'amour en soi. A chaque instant un peu plus. Dire oui à ce qui est. Pleinement.

    douceur de la sainte baume

    La joie de découvrir ces arbres transmetteurs de sagesse. Ces arbres qui ont tout vu, tout senti, tout vécu. Ces arbres qui savent.

    sainte baume forêtsainte baumesainte baume forêt 2

    sainte baume forêt 4

    Ces arbres qui nous voient. Ces arbres qui nous renvoient à nous-même quand on les accueille avec le coeur.

    l'oeil de la sainte baume

    gardiens de la grotte aux oeufs sainte baumeentrée grotte aux oeufs sainte baume

    Arrivées à la grotte aux oeufs, nous sommes en joie. Cette présence nous fait rire ! Rire d'une joie profonde, de toute cette beauté, de la libération, de l'alchimie, de la force qui se réveille en nous pour trouver les ressources et grimper dans la boue, dans le froid et sous la pluie. La joie profonde d'accéder à cette grotte. Nous entrons dans ses entrailles... doucement... pour tout sentir... jusqu'au noir. Descente dans la pièce en contrebas. Escalade. Boue. Mouillé. Glissant. Emerveillement.

    Une grotte qui nourrit chacune de mes cellules et m'offre la sensation de complétude.

    rituel de réunification sainte baumegrotte aux oeufs sainte baume

    Trois bougies. Invocation de toutes les présences, visibles et invisibles. Les personnes que nous portons dans notre coeur, celles qui partagent notre vie, celles qui nous ont soutenues, celles qui nous ont initiées, celles qui nous ont fait avancer... et toutes celles dont nous sentons la présence... reconnaissable ou non...

    Et c'est parti, nous nous laissons porter. Accueil de ce qui est là pour nous. Ouverture. Sensations. Emotions. Paroles. Demandes. Remerciements. Intentions. Messages. Nettoyage intérieur. Libération. Réception. Circulation. Laisser faire. Aimer. Aimer. Aimer.

    Par le mouvement, par la voix, par le corps, par l'esprit. Nous purifions.

    Ravissement. Allégresse !

    L'envie de rentrer dans la grotte officielle avant sa fermeture pointe son nez. Il est 16h15, la grotte ferme à 17h. Vite, nous nous dépêchons de suivre le petit sentier escarpé et ses obstacles pour y parvenir. Avec légèreté et simplicité, car de toute façon, fermée ou pas, ce sera parfait.

    Nous arrivons, toutes essouflées et trempées, à 17h !!! La porte est encore ouverte. Nous prenons le temps de remplir nos bouteilles à la source sacrée... et un homme vient nous prévenir qu'il va fermer. Au passage, il nous souhaite bon courage pour la descente et s'inquiète de savoir si nous avons une torche.

    Pas d'inquiétude de notre côté. La confiance et la joie règnent. Le chemin du retour sera facile.

    Dans l'obscurité, les chemins ne sont plus aussi reconnaissables. Nous prenons un petit chemin moins praticable. Je me souviens de la source et m'étonne que nous ne l'ayons pas vue à l'aller. A ce moment, nous arrivons sur le chemin, à l'endroit exact de la source. Rigolade, encore une fois, devant la perfection de la vie.

    Nous communions avec l'eau de la source, sous la pluie. Que toutes les gouttes soient transmutées en amour et transmettent cette fréquence sur la planète. Tout est lié, tout est relié. Chaque goutte est une partie de l'océan. Chaque goutte contient l'océan dans son entier. Une merveille de ne faire qu'un avec cet élément qui nous constitue. Réunification par la conscience de l'eau.

    Salutations à Merlin, remerciements, câlin. Notre escapade fut fantastique. Nutrition et transmutation.

    Que demander de plus, nous brillons dans l'obscurité de la nuit !

    Retour à la voiture où une tisane chaude nous attend. Nous nous rendons compte à ce moment que nos habits sont trempés. Que s'est-il passé pour que nous ne nous en rendions pas compte en chemin ? C'est la magie de la vie... Quand on laisse faire et qu'on dit oui à ce qui est et ce qu'il y a à faire, il n'y a aucun obstacle !

    Confiance absolue. La vie est belle.

    Gratitude infinie pour les surprises, occasions, synchronicités et rencontres. Cette sortie avait été initiée par une amie, qui finalement n'a pas pu venir. Brigitte, je l'héberge depuis 2 semaines alors que nous ne nous connaissions pas auparavant. Quand notre amie a annulé, nous avions tout de même envie d'aller à la Sainte Baume. Le temps ne nous a pas fait peur puisque nous savions que ça allait être magique. Nous ne savions pas ce que nous allions y faire. Tout nous a été dicté. Nous avons savouré.

    Oui, on peut vivre sa vie ainsi !!!

  • Tout est là pour l'amour

    (Voir ma vidéo de la chanson "Shores of Avalon" en bas de page.)

    Le changement est incessant. J'arrête de résister. C'est trop d'effort. Je suis fatiguée. J'accepte de couler avec la vie. J'accepte de laisser la vie couler. Je fais un avec elle. Je suis la vie. Je suis tout. Je suis connectée. Les choses m'entourent et me guident. Mon corps m'embrasse et me guide. Il sait. Je le sais. Nous savons. Tout le monde sait. Qui veut le voir ? Moi. Je vois la structure sous-jacente. A travers toi, je te vois. Au-delà de nos réactions, je nous vois. Beaux, simples, portés. Nous sommes tant. Nous sommes tellement plus.

    Je vis pour vivre. Je vis pour le plaisir. Je vis pour l'extase. Je ne vis pas pour te plaire ni pour appliquer ce qu'on m'a appris. Je vis pour être moi. Nue, vulnérable, vraie. Parfaitement imparfaite. Je vis pour aimer et être amour. Je vis pour toi, je vis pour moi, je vis pour les arbres, je vis pour le papillon. Une seule et même chose. UNE.

    Et derrière ce changement incessant, il y a l'immuable. Toujours là, invariable. Toujours là, impalpable. Mon âme veut incarner l'amour sur cette Terre. Depuis toujours. Toujours plus. L'amour que je suis, l'amour que nous sommes. Tous, sans exception. Toutes mes actions se résument à une seule. Permanente, incessante. L'action d'amplifier l'amour dans ce monde. Réveiller l'amour, révéler l'amour, rappeler l'amour, revenir à l'amour, être amour. C'est tout. Rien de plus. Il n'y a rien de plus beau, rien de plus rude. Rien de plus doux, rien de plus ardu. Rien de plus léger, rien de plus intense. Rien de plus libre, rien de plus contraignant. Il n'y a rien de plus que l'amour. La seule mesure, pour l'amour, c'est la démesure. Aimer démesurément. La seule chose que j'aie à faire. Aimer les paradoxes. Aimer ne pas savoir. Aimer l'inconnu. Aimer le changement. Aimer tout ce que nous sommes.

    Aimer l'Homme qui s'épuise à vivre. Aimer l'Humanité et son besoin de combattre. Aimer la lutte inutile. Aimer l'insupportable. Aimer l'impardonnable. Aimer l'inacceptable. Lâcher les armes. L'amour est la plus grande puissance qui soit. L'amour a de multiples facettes. En prenant leur source dans l'amour, nos comportements sont libérateurs. Tout est inclus. Tout est là pour l'amour.

    Lire la suite

  • Le timing est parfait

    (voir la vidéo du chant médecine de la tortue, ci-après)

    La tortue n'est pas lente. Elle prend son temps. Elle prend le temps qu'il faut. Elle avance sûrement. Elle sait où elle va. Elle sait qu'elle y va. Elle a confiance.

    La tortue n'a rien à prouver. Elle fait avec ce qu'elle a. Elle fait avec ce qu'elle est. Elle est.

    La tortue est sereine. Elle se sent protégée. Sa vulnérabilité est évidente. Elle n'a rien à cacher. Elle se présente telle qu'elle est. Elle est présente.

     

    Après quoi cours-tu, toi? Pourquoi te dépêches-tu? Penses-tu arriver plus vite? Où veux-tu aller?

    Pose-toi là, deux minutes, à côté de moi. Oui, pose-toi. Là. Voilà. C'est pas bon, ça? C'est pas beau, ça? De quoi? Et bien, ça, là, tout ça, tout ce qui t'entoure. Regarde un peu. Oui, regarde. Regarde vraiment. Avec des yeux neufs. Avec des yeux malicieux. Vois-tu? Oui, ça donne envie de sourire. Souris-tu? Oui, ça donne envie de rire! Ris-tu? Et puis ça donne envie d'aimer. Aimes-tu? Tout cela, le monde, la Terre, les arbres, les barrières, les humains, les choses, les vents, les barrages, les ânes, les rivières, les arcs-en-ciel, les feuilles, les vers, les mots, les non... Tu les aimes? Est-ce que tu les aimes avec tes yeux? Est-ce que tu les aimes avec tes pieds? Avec ton estomac? Avec tes ongles? Est-ce que tes cellules les aiment? Regarde... Sens! Est-ce que tu dis oui à TOUT sentir? Est-ce que tu dis OUI? Est-ce que tu dis oui...

    Lentement mais sûrement

    ça prend le temps

    le temps que ça prend

    j'apprends

    attends

    entends

    comprends.

    C'est prenant, c'est marrant, c'est usant, c'est bouleversant.

    Et ça l'est tant!

    Le feu est ardent. On est dedans. Brûlant, tranchant, éclairant, transmutant.

    Quand verras-tu? Quand seras-tu?

    Ralentis. Reviens à l'intérieur. Chut! Silence, ça parle. Ton coeur qui bat. Patience, tu discerneras.

     

    Lire la suite

  • Quand un chant de l'âme me traverse

    Pour permettre à un chant de l'âme de me traverser, je lui dis oui de tout mon être. Je me rends disponible aux sensations. Je me pose. Je laisse mes pensées me quitter et je m'asseois au creux de mon coeur. Je me mets en état de réception et j'accueille en moi ce qui est là.

    Intérieurement, je demande à être connectée à une personne de mon choix. Je ressens.

    Quand mon souffle fait vibrer ma voix, c'est parti. Je laisse faire. J'observe ce qui se passe dans mon corps. Je vois des formes, des couleurs, des images. Ma voix dessine cela dans l'espace. Elle rend audible cette matière invisible et elle interagit avec elle. Le fait d'exprimer ce que je perçois crée du mouvement. Ca se transforme. Je suis les variations, je chante les mouvements, je vibre les couleurs, je laisse les paroles couler. Je me mets à disposition. Je traduis.

    Quand on écoute son chant de l'âme avec toutes ses cellules, on reçoit le câlin d'une mère. Une mère qui voit son enfant tel qu'il est, qui l'aime sans condition et lui transmet des messages essentiels. Une mère qui entoure, qui soutient et qui élève. Une mère qui libère de ce qui n'est pas amour.

    Une mère qui donne l'autorisation absolue d'être soi.

    Lire la suite

  • Fluidité

    J'invoque la fluidité dans ma vie.

    Quand les évènements paraissent contradictoires, quand je vois principalement les obstacles, quand je perds confiance dans l'abondance...

    Je regarde... en moi...

    Je sens... les parties de mon corps qui disent : "Non! Ca devrait être autrement!" Celles qui disent : "Je devrais mieux faire." Celles qui se taisent, qui ont peur de s'exprimer...

    Je regarde... en moi...

    J'entends... mes pensées. Celles qui croient à des concepts, celles qui s'attachent à des schémas, celle qui prétendent que je ne n'aurai pas ce qui me convient.

    J'écoute. J'écoute. Et je chante.

    Les yeux fermés, je regarde le film qui se déroule devant moi. Celui qui me déplaît aujourd'hui. Celui que j'ai créé.

    Je vois. Je chante.

    Je sens. Je ris. C'est beau.

    C'est beau parce que c'est moi. Le film, le scénario, les personnages... Je me reconnais.

    Je ris. Tout tombe. Tout s'écroule.

    Reste... la joie et la fluidité.

    Que demander de plus? Tout est déjà là.

    Alors... je choisis de tisser ma vie telle que je la rêve... et non telle que je la crains.

    Dans la joie, je rêve. Dans l'amour, je tisse. Dans la fluidité, je vis.

    Lire la suite

  • A nos enfants intérieurs...

    Une petite berceuse à tous nos enfants intérieurs... à ceux qui sont blessés, et à ceux qui sont innocents... et divins!

     
    Nous avons tous en nous cet enfant que nous étions au tout début. Cet enfant plein de vie, curieux, confiant, inspiré, joyeux et créatif.
    Nous avons tous en nous l'enfant qui, par la suite, a été blessé par la vie. Celui-là a eu peur de perdre l'amour de ses proches. Il a créé une "monnaie d'échange" pour gagner l'amour. Certains d'entre nous se sont efforcés d'être sages, d'autres serviables, d'autres forts, d'autres joyeux, gentils, agréables, intelligents, efficaces, beaux, etc. A vous de trouver le mot d'ordre de votre enfant blessé! Et de mesurer les conséquences gigantesques dans votre vie...
     
    Est-ce que je laisse l'enfant innocent en moi me dicter ma conduite? Est-ce que je lui permets de s'exprimer?
     
    Souvent, ce sont les voix dans notre tête qui prennent le dessus : "Tu vas être ridicule." "Ca ne se fait pas." "La honte!" "Qu'est-ce qu'on va penser de toi?" "Tu ne sais pas faire." "Les autres savent bien mieux faire que toi." "Quelle drôle d'idée." "Tu as des choses plus importantes à faire." "Tu feras ça quand tu auras fait tout ce que tu as à faire." "C'est une perte de temps." etc. la liste est longue! Je vous laisse écouter ce que vous disent vos voix. Toutes ces voix nous demandent de garder le contrôle. Mais contrôler quoi? Et selon quels critères? Aux dépens de notre authenticité! Est-ce vraiment cela que nous voulons?
    En réalité, ces élans que nous freinons véhiculent l'essentiel. Ce sont ces élans qui font que chacun d'entre nous est lui-même, que nous sommes tous uniques et singuliers. Et ce sont ces élans qui nous font vivre la joie!!! La joie de faire ce que, depuis toujours, nous adorons faire! Et loin d'être une perte de temps, c'est bien en suivant notre joie que nous prenons le chemin direct vers l'épanouissement de notre être. Qu'en pensez-vous? Ca vous dit?
     

    Réveillons notre plein potentiel en suivant notre joie!!!

    Parce que finalement, la seule raison de vivre, c'est de S'AMUSER !!!

    Et vous, qu'est-ce qui vous amuse le plus?
    Quel est le dragon qui garde férocement la porte de l'amusement incontrôlé? Celui qui vous empêche de laisser votre enfant intérieur s'éclater librement?

     

    J'ai eu l'élan de me laisser improviser une berceuse (vidéo ci-après). Ecoutez-là en vous connectant à vos enfants intérieurs et recevez les messages.

    A tous nos enfants intérieurs blessés :

    Puissent-t-ils trouver du réconfort, des ressources et de l'amour pour apaiser leurs blessures. Puissent-ils se souvenir de la beauté de leur âme et de l'Amour qu'il sont. Puissent-ils pardonner aux autres et à eux-mêmes. Puissent-ils aimer et recevoir l'amour pleinement.

    A tous nos enfants innocents :

    Puissent-ils avoir la confiance et la force de s'exprimer haut et fort pour reprendre leur place. Puissent-ils rayonner librement. Puissent-ils répandre l'amour de la manière qui leur apporte le plus de joie. Puissent-ils vivre tels qu'ils sont, sans aucune compétition. Puissent-ils être et nous rendre heureux.

    Que les dauphins de l'arc-en-ciel vous guident sur le chemin de l'innocence.

     

    Lire la suite

  • L'improvisation

    Pourquoi j'aime l'improvisation ?

    (crédit photo Vidal Cuervo)

    Elle donne la couleur de l'instant présent.
    Elle me permet d'accepter ce qui est, tel que ça vient, sans jugement.
    Elle me reconnecte à mon cœur, à des images, à un mouvement intérieur, à quelque chose de plus grand que moi qui me traverse.
    Elle me libère de quelque chose que je dépose, sans savoir ce que c'est.
    Elle n'a pas d'attentes au niveau de la performance.
    Elle transmet un message qui m'échappe.
    Elle me surprend.
    Elle est accessible à tous à tout instant.

    Et vous? Aimez-vous l'impro?
    Êtes-vous prêt à tenter l'expérience?
    Seul chez vous? Dans un cours?
    En corps, en voix, avec un instrument, avec un crayon, un pinceau ou un stylo?

    Je serais ravie de découvrir ce qui vous traverse de plus grand que vous dans l'instant présent...

    Merci pour votre présence, visible ou invisible