Créer un site internet

Logo ief menace e unie fille instructiondanger rougebleu 1024x1024

Témoignage instruction en famille

Je partage avec vous mon témoignage concernant l'instruction en famille (cliquer pour aller sur la page dédiée de mon site) que je pratique depuis 5 ans avec mes deux enfants de 6 et 11 ans.
C'est ma petite goutte de colibri en vue d'éteindre l'incendie... (Pour ceux qui ne savent pas, Macron menace d'interdire l'école à la maison.)
Merci de lire et de vous poser des questions !
Je réponds d'ailleurs volontiers si vous avez envie de m'en poser.

 


Nous avons choisi l'instruction en famille (IEF) depuis 5 ans. Mon aîné, Nils, 11 ans, a mal vécu ses 3 années de maternelle. Il était hypersensible et vivait énormément de colère, d'injustice et de pression à l'école, ce qui le rongeait de l'intérieur. Très bon élève, il s'ennuyait souvent et avait malgré tout peur de l'échec. Quand son petit frère, Thilo, a eu un an, Nils devait entrer en CP. Notre famille a fait le choix de l'IEF à ce moment-là pour pouvoir continuer à s'occuper de Thilo tout en offrant à Nils un environnement particulièrement adapté à lui, où il pouvait retrouver sécurité et paix intérieure.
Au bout de 5 ans, je peux dire que cet objectif est largement atteint. Nils est très bien dans sa peau, rayonnant, intéressé, motivé, à l'aise avec toutes les tranches d'âge. Il peut s'adonner librement aux activités qui le passionnent et approfondir les connaissances dans ces domaines. Il devient "expert" de tout ce qu'il entreprend car il a la liberté et le temps de s'y consacrer. En même temps, il apprend les matières scolaires en les reliant à quelque chose de concret et d'utile. Il apprend à apprendre de manière autonome. Il apprend la confiance en lui qui lui permet de savoir qu'il peut apprendre tout ce qu'il décide d'apprendre.


Nous sommes libres au niveau des horaires et du rythme. Nous sommes libres géographiquement. Nous sommes libres de vivre la vie qui nous correspond. C'est une joie renouvelée quotidiennement.
Au niveau social, nous n'avons jamais été autant entouré. Nous connaissons beaucoup de familles qui pratiquent l'IEF. Internet nous offre la chance d'avoir facilement accès au réseau IEF et de nous regrouper régulièrement pour des sorties en extérieur ou des activités diverses. Les enfants ont le temps et le choix de passer du temps ensemble. Ils choisissent leurs amis et leurs activités selon leurs besoins et leurs envies.


En tant que mère, cette vie me comble totalement et je suis persuadée des bienfaits pour les enfants. Nous vivons la socialisation au jour le jour, en famille, car nous vivons ensemble et mettons des outils en œuvre pour que chacun puisse prendre sa place et vivre ce qu'il a à vivre. C'est un exercice très constructif pratiqué en permanence. Je suis heureuse de vivre cela avec mes enfants.
De plus, ils sont au contact direct avec la vie concrète. Ils participent à toutes les tâches de la vie (courses, cuisine, ménage, organisation, projets, etc.). Ils sont partie prenante dans les décisions collectives. Ils rencontrent des personnes sans arrêt et partout. Ils voyagent, passent beaucoup de temps en extérieur. Ils sont déjà auteurs de leur vie.

Je souhaite évidemment continuer à vivre ma vie ainsi. Les enfants n'ont aucune envie d'aller à l'école. Nous aimons cette vie souple, libre, pleine de surprises, adaptée et adaptable.

Je précise que je continue à travailler et que le père des enfants aussi. Nous alternons les temps de travail pour pouvoir nous consacrer entièrement aux enfants quand nous sommes avec eux. C'est un équilibre à créer et à réajuster fréquemment, selon les besoins de chacun. Une compétence qui me semble essentielle pour la vie.

Je souhaite que beaucoup de personnes puissent se mobiliser pour maintenir le droit à l'instruction en famille, qu'elles la pratiquent ou non. C'est un droit fondamental.
En Allemagne, celui qui a interdit l'IEF est Hitler. Je doute que ce soit le bon chemin à prendre...
La question de l'extrémisme religieux existe partout. A ma connaissance, tous les terroristes sont allés à l'école républicaine... Alors je ne vois pas en quoi interdire à 50 000 enfants (0,07% de la population) de vivre en IEF pourrait empêcher des dérives extrémistes.
En revanche, l'état a déjà de la visibilité sur les familles IEF, car celles-ci sont rencontrées tous les ans par le Directeur Académique des Services de l'Education Nationale - qui vérifie que l'enfant reçoit bel et bien une instruction - et tous les 2 ans par la Mairie - qui vérifie le bien-être de l'enfant au sein de sa famille et de sa communauté.
Ces rendez-vous sont censés protéger justement les éventuelles dérives qui pourraient exister, comme dans tous les domaines. Cela me semble être un bon outil en ce sens. Là se situe à mon avis le travail et la responsabilité d'un Etat qui maintient la liberté de ses citoyens tout en ayant la possibilité de poser de saines limites en vue du bien commun.

Je vous remercie de m'avoir lue et de vous faire votre propre opinion sur la question, voire de vous mettre en action à votre manière si vous en sentez l'élan.

Que vive la LIBERTÉ !!!

 

Si vous avez envie de soutenir ces familles qui oeuvrent pour la liberté, vous pouvez signer la pétition suivante :

https://www.mesopinions.com/petition/enfants/maintien-droits-instruction-famille/107871

 

Pétition pour le droit à l'IEF

Cliquez ici pour accéder à la page dédiée à ce sujet sur mon site :

Instruction en famille

instructionendanger ecole a la maison libertedetre